Facebook

Thomas Scotto

IMG_1702

 

 

 

 

Des yeux qui brillent, des questions (plein !), des découvertes, de l’étonnement, des éclats de rire, de l’émotion… Et une voix : celle de Thomas Scotto.

Une semaine de rencontres s’achève tout juste, point d’orgue de ce projet un peu fou initié il y a un an.

Et même un peu plus loin, en fait…

Il y a quelques années, au salon de Saint-Paul-Trois-Châteaux, première rencontre. Autour de la table de dédicace de Thomas, une nuée de mômes. Et des sourires, déjà. Je laisse trainer mes oreilles… Sa façon de leur parler… De les prendre au sérieux. De leur accorder toute l’attention qu’ils méritent… Wow !

Frustrée de ne pas avoir de moyens de le faire venir rencontrer mes élèves de l’époque, je glisse dans ma besace une pile de bouquins à leur faire découvrir à mon retour. Dans les mois qui suivent, trois d’entre eux lui écrivent. Il répond… Des lettres à donner des frissons.

L’automne suivant, il nous invite à le rejoindre au salon du livre de Morges. Une heure d’échanges, intenses, à l’ombre des grands arbres.

Alors dans ma tête, ça continue de trotter… Changement de boulot, création de l’atelier. Et des demandes d’animations dans les classes.

Lorsque l’on me sollicite pour des élèves de 5-6H, je me dis que l’occasion est toute trouvée. Je propose… Et l’équipe de l’établissement est immédiatement convaincue (des très grands mercis à eux !).

Je monte une animation pour donner aux enfants l’envie de bouquiner du Scotto à tout va. Elle m’a bien fait tirer la langue, celle là ! Première fois que je planche autour du travail d’un auteur et non pas d’une thématique… Aïe ! Pas simple…

Je lis, re-lis, re-re-re-lis, encore et encore… Un fil rouge se dessine… Je tire dessus, doucement…Quelques (nombreuses !) heures plus tard, j’ai mon déroulé et mon matériel.

Hop ! C’est parti pour les visites de classes !

Et là, ben … des montagnes de mercis aux mômes ! Parce qu’à chaque rencontre, il s’est passé quelque chose… De fort. Des petits signes qui me confirment que c’est important, que des graines sont semées et qu’elles n’ont pas besoin de grand chose pour pousser.

 

IMG_3418

La semaine passée, j’ai eu la chance de le suivre, partout (bon…je ne lui ai pas tellement laissé le choix, hein…).Témoin en retrait, j’ai savouré chaque instant. Comme eux, j’ai écouté des histoires. Je les ai regardés jouer avec les mots. J’ai appris une montagne de trucs (le coup des achevés d’imprimés de Thierry Magnier par exemple). J’ai découvert plein de détails qui m’avaient échappé au fil de mes lectures. J’ai frissonné à chaque fois que Thomas allait subtilement chercher le timide, celui qui se fait petit, discret… en lui donnant la parole, juste pile au bon moment…

 

 

Dans mon carnet, j’ai griffonné des petites perles, pêchées au fil des visites de classe.

Florilège :

Moi, je détestais lire quand J’étais enfant ! (10 ans, tout de même…)

 

IMG_1661C’est difficile pour moi la lecture. Mais… « Une guerre pour moi », j’ai réussi !

Une si grande fierté pour celui-là… Un premier livre tout en entier, c’est quelque chose ! En fin de rencontre, il est d’ailleurs venu serrer la main de Thomas en lui affirmant avec force :

Tu sais Thomas, maintenant tu es mon plus grand fan !

 

 

Les enfants peuvent avoir des idées bien précises concernant les sources d’inspiration :

 

Une histoire, ça peut partir d’un livre ou…d’une vie !

 

Les idées, ça nait dans le ventre et ça monte à la cervelle…

 

Quand à l’âge précis de Thomas au moment de la parution de son premier livre, on retiendra longtemps que… ben … ça dépend !

Samedi, à l’atelier, les enfants ont voyagé au pays de Bonhomie, en écoutant Thomas leur lire « La première larme ».

Plongé leurs yeux dans Kodhja…

 

IMG_1719

Ils ont écrit, découpé, collé… Et créé ainsi une carte pop-up inspirée du livre « Dans ma maison ».

 

De toute cette semaine, je garde une provision de sourires pour les mois à venir. Et l’envie forte de croiser les enfants, au hasard de mes passages à Oron. Pour en reparler. Pour sourire à nouveau, ensemble.

 

J’ai la tête et le cœur remplis de belles images, de tous ces moments partagés.

C’était intense. C’était beau. C’était important.

Et j’ai une liste longue comme le bras. De livres à découvrir. De films à voir. De musique à écouter.

Et dans ma tête, en boucle, une chanson offerte, qui tourne…cadeau précieux.

Pour tout ça…

Merci Thomas.

IMG_1744

Et son retour à lui :

http://thomas-scotto.net/cetait-intense-cetait-beau-cetait-important/